Éléphant dans la chambre #1

My Secret Life
Allen Ruppersberg, 1974/2012

vernissage : 5 novembre 2012, 17h30

exposition du 7 au 16 novembre 2012

ouverte du mercredi au vendredi, de 12h00 à 18h00

Allen Ruppersberg (1944, USA. ; vit et travaille à Santa Monica et New York) est un artiste fondateur du conceptualisme de la Côte Ouest américaine. Son travail se base sur un questionnement constant de thèmes narratifs, d’éléments de sa vie personnelle et d’items tirés de sa vaste collection de documents culturels éphémères provenant de la première moitié du 20ème siècle. Motivé par le désir de se libérer des lieux habituels de production et de diffusion de l’art, il ouvre un restaurant à Los Angeles en 1969.

C’était l’époque du travail post-studio et, comme d’autres, j’étais intéressé à me défaire de l’obsession de l’atelier et des œuvres qui étaient seulement vues dans les galeries et les musées.

Le menu au Al’ Café incluait des assemblages comme plats combinables, tels que “three rocks with crumpled wad” (trois roches avec tampon froissé), servi avec café et bière. Dans son installation de 1972 "Where’s Al’’ (Où est Al ?) au Pomona College Art Gallery en Californie, Ruppersberg offrait une série d’indices ambigus au spectateur : des clichés de personnes traînant, mangeant, à la plage, et caetera, en alternance avec des dialogues sur des fiches dans lesquelles les protagonistes se demandent si Al arrivera bientôt.

La galerie de l’erg accueille l’œuvre d’Allen Ruppersberg, “My Secret Life” (Ma vie secrète) 1974-2012. Il s’agit vraisemblablement d’un autoportrait, dans lequel une figure masculine est représentée à l’envers et n’est révélée que partiellement. Le titre est tiré de sa publication “Secret of Life and Death” (Secret de la vie et de la mort), une méditation divertissante de 1977 dans laquelle chaque déclaration commence par "Some men..." (Certains hommes...) et se termine par "Others do not." (D’autres non). Cette structure alterne avec des versions où la communication perd tout sens logique, telles que "For cry the some past secretly men. Not do others." (Pour pleure les certains passé secrètement hommes. Non d’autres.)

Éléphant dans la chambre est un jeu sur la traduction de l’expression idiomatique anglaise désignant quelque chose qui est ignoré au sein d’une situation donnée ; littéralement elle donne l’idée de quelque chose de plus gros que l’espace qui l’entoure, ainsi impossible à ne pas prendre en compte. Lors des prochaines expositions, la galerie accueillera une série de trois Éléphants: une œuvre d’art historique à la fois, chacune visible pour deux semaines seulement. Ces présences solitaires cherchent à offrir la chance aux visiteurs, tout particulièrement aux étudiants qui peuvent passer par la galerie tous les jours, de faire l’expérience d’une œuvre d’art et de ses spécificités, de l’étudier, de proposer différentes manières de l’installer et de lui répondre dans leur propre pratique. En parallèle, la Palestre de Présentation sera à la disposition des étudiants, qui pourront temporairement montrer leurs propositions artistiques, les tester dans un espace concret d’exposition. Des artistes et commissaires invités seront appelés à discuter les stratégies de monstration développées dans le cadre de la palestre.

Éléphant dans la chambre est un programme d’exposition organisé par Eva Fabbris, commissaire en résidence à l’erg jusqu’à décembre 2012.

Éléphant dans la chambre #1

My Secret Life
Allen Ruppersberg, 1974/2012

opening: November 5th, 17:30

exhibition from November 7th to 16th, 2012

open from Wednesday to Friday, from 12 to 6pm

Allen Ruppersberg (1944, USA; lives and works in Santa Monica and New York) is a foundational artist of West Coast conceptualism. His work is based on a constant reworking of narrative themes, elements of individual life and items from his vast collection of early to mid-twentieth-century cultural ephemera. Interpretating the desire for setting free from the classic places for art production and exhibition, he opened in 1969 a restaurant in Los Angeles.

It was the period of post-studio work and I, like others, was interested in getting away from the obsession with the studio and works that were only seen in galleries and museums.
The menu of the “Al’s cafè” included assemblages as combination platter, as “three rocks with crumpled wad”, served with coffee and beer.

In his 1972 installation “Where’s Al?”, at the Pomona College Art Gallery in California, Ruppersberg offered to the spectator a series of ambiguous clues: snapshots of people hanging out, eating, on the beach, etcetera, alternating with dialogues on index cards in which the protagonists wonder if he’ll show up soon.

erg’s gallery hosts Allen Ruppersberg’s large black and white photograph “My Secret Life” (1974/2012), presumably a self-portrait, in which an upside down male figure is revealed only partially. The title is drawn on his publication “Secret of Life and Death”, an entertaining meditation from 1977: each statement beginning with "Some men..." and ending with "Others do not." This structure alternates with versions where the linguistic communication falls out of a logical order, such as "For cry the some past secretly men. Not do others."

Éléphant dans la chambre is a playful translation of the English idiomatic expression for something that is being ignored within a given situation; literally it gives the idea of something bigger than the space around it, hence impossible to overlook.
In the months of November and December 2012 the gallery is hosting a series of three Éléphants: one historical piece of art at a time, each on view only for two weeks. This lonely presences are intended to offer the chance to visitors, especially to the students who can pass by the gallery everyday, to experience the work of art in its specifity, to study it, to propose different ways to install it, to respond to it in their own practice.
In parallel, a Palestra of display is being offered the students, who can temporarily present their artistic proposals and test them toward an actual exhibition space. Guest artists and curators are invited to discuss display strategies in the frame of the palestra.

Éléphant dans la chambre is an exhibition program curated by Eva Fabbris, curator in residency at erg until December 2012.


Allen Ruppersberg, My Secret Life (1974/2012)
courtesy Galerie Micheline Szwajcer, Anverse
photographie de Serge Verheylewegen