erg's students + Moulène

16 février – 8 mars 2012

Comprenant :

39 Objets de grève
1999–2000, cibachrome, diasec, 47 x 36 cm chacun, présentés par Jean-Luc Moulène 

Et les journaux :
- Valor ECONÔMICO ] a vida, o amor, a morte [ 25° Bienal de São Paulo 23 de março 2002 São Paulo 
- La Nouvelle Vie Ouvrière 40 objets de grève Édition spéciale 47° Congrès 24 mars 2003 Montreuil 
- Ouest France Honni Soit Jeudi 23 octobre 2003 Nantes 
- Le Monde LE LOUVRE Mercredi 30 novembre 2005 Paris 
- le tunnel avril 2007 
- Vientiane Times EITHEROR Thursday, Novembre 29, 2007 Luang Prabang 
- PERSONNE 11-09-2009 Bordeaux 
- MILOSAO Nëse arrij të bëj dicka me duar të pastra E diel, 04 tetor 2009 Tirana 

Nouveaux Opus imprimés :
Avec la collaboration de Marc Touitou, Manuel Joseph, Philippe Kessel,
et Florian Aimard, Lysiane Ambrosino, Marion Boyer, Maud Consigny, Charlotte Couchet, Josépha de Vautibault, Lorraine Delvaux, Maxime Dendraën, Raphaël Desmarets, Elsa Escaffre, Esther Le Roy, Simon Malotaux, Laure Pica, Sébastien Salord, Marie Sardin, Laure Winderickx.

voir aussi : new opus

erg’ students + moulène est un titre double. C’est la synthèse d’un processus de partage ayant eu lieu lors d’un workshop de trois jours et ayant impliqué Jean-Luc Moulène, Marc Touitou et un groupe d’étudiants de l’erg. Il est possible de définir l’exposition erg’ students + moulène comme la formalisation de réflexions développées autour de 39 Objets de grève et neuf journaux réalisés par Jean-Luc Moulène et Marc Touitou.

La fenêtre de la galerie recouverte d’une poudre de craie blanche, un matériau souvent utilisé dans les boutiques commerciales pour indiquer le changement de l’arrangement de la vitrine ou celui du propriétaire, empêche de l’extérieur la vue de l’exposition. Dans la galerie, sept groupes d’objets imprimés – Opus conçus et produits par les étudiants – sont superposés en tas sur des briques grises posées au sol, permettant au visiteur de les ramasser. Ces présences horizontales équilibrent et contrastent avec la verticalité sacrée de la disposition des 39 Objets de grève et des journaux sorte de drapeaux aux murs, qui peuvent être consultés comme dans les bistrots (habituellement exposés par l’artiste en pile et pouvant étre emportés par le visiteur). A côté des briques et des Opus, l’objet Standard et la cendre contribue à révéler la concrétisation de l’exposition.

Les photographies 39 Objets de grève présentent une collection d’objets produits entre 1970 et 1990 par des travailleurs en grève en France. Ces objets ne sont pas des productions de masse, malgré le fait qu’ils aient été réalisés sur des chaînes de production industrielles. Ils ont une vie indépendante par rapport aux marchandises parce qu’ils ne répondent pas aux standards de la production de masse. Au contraire, ils peuvent être interprétés comme des objets d’art de part leur originalité et leur unicité. Ces objets ont représenté la lutte des travailleurs et ont incorporé les histoires du peuple et de leur temps. Ils sont nés de manière à faire la propagande du but de leur grève. En d’autres mots, ces objets sont des conteneurs de mémoire depuis le premier moment de leur création.

Les étudiants du workshop ont été divisés en deux groupes, l’un responsable de l’organisation et de l’installation de l’exposition, et l’autre de l’élaboration et de la production des objets imprimés. Le workshop consistait à donner la possibilité aux étudiants de se familiariser avec le processus de réalisation d’une exposition dans un espace donné : autant comme contenant que comme objet.

Le point de départ pour la production des nouveaux opus était déterminé par le souhait de Jean-Luc Moulène et Marc Touitou de donner forme au texte The Victim’s Rights Were Flouted. FIRSTLY BECAUSE THERE WILL BE NO MORE FINALLY écrit par Manuel Joseph pour la Biennal de Tirana en 2009 et publié dans Milosao sous le titre « Nëse arrij të bëj dicka me duar të pastra ».

Les Opus produits dans le cadre du workshop :
Un groupe d’étudiants a travaillé sur l’obsolescence des mots, listant des mots désuets accompagnés de différentes sortes de graphiques vectorisés et de griffures. Les autres étudiants, partant des prévisions météo, ont travaillé sur l’idée de la prophétie des journaux. Un autre groupe a montré les plis de “Le Monde”, se focalisant sur l’idée de l’état transitoire en art, entre objets et photographies, ou textes et images. Le plan de l’exposition était aussi exposé sur une brique grise, comme un Opus, fournissant à chaque Objet de grève une histoire descriptive écrite par Viviane de Tapia.

Francesca Chiacchio


erg' students + Jean-Luc Moulène, 2012

erg's students + Moulène

february 16 – march 8, 2012

including:

39 Objets de Grève (Strike Objects)
1999–2000, cibachrome, diasec, 47 x 36 each, presented by Jean-Luc Moulène

and the newspapers :
- Valor ECONÔMICO ] a vida, o amor, a morte [ 25° Bienal de São Paulo 23 de março 2002 São Paulo 
- La Nouvelle Vie Ouvrière 40 objets de grève Édition spéciale 47° Congrès 24 mars 2003 Montreuil 
- Ouest France Honni Soit Jeudi 23 octobre 2003 Nantes 
- Le Monde LE LOUVRE Mercredi 30 novembre 2005 Paris 
- le tunnel avril 2007 
- Vientiane Times EITHEROR Thursday, Novembre 29, 2007 Luang Prabang 
- PERSONNE 11-09-2009 Bordeaux 
- MILOSAO Nëse arrij të bëj dicka me duar të pastra E diel, 04 tetor 2009 Tirana 

and new printed matter :
With the collaboration of Marc Touitou, Manuel Joseph, Philippe Kessel,
and Florian Aimard, Lysiane Ambrosio, Marion Boyer, Maud Consigny, Charlotte Couchet, Josépha de Vautibault, Lorraine Delvaux, Maxime Dendraën, Raphaël Desmarets, Elsa Escaffre, Esther Le Roy, Simon Malotaux, Laure Pica, Sébastien Salord, Marie Sardin, Laure Winderickx.

see also : new opus

erg' students + moulène is a twofold title. It is the synthesis of a shared process that took place during three days of workshop and that involved Jean-Luc Moulène, Marc Touitou and a group of erg's students.
It is possible to define the erg's students + moulène exhibition as the formalization of reflections developed around the 39 Strike Objects and nine newspapers realized by Jean-Luc Moulène and Marc Touitou.

The gallery’s windows covered by white chalk's powder, a material that is often used in the commercial shops to indicate changes of window’s display or of ownership, prevent the vision of the exhibition from outside. In the gallery seven groups of printed matters – Opus conceived and produced by the students - are superimposed in stacks on gray bricks on the floor, and made available to be picked up by the visitor. These horizontal presences contrast and balance with the sacred verticality in which the 39 Strike Objects and newspapers are displayed. Usually, in Moulène’s exhibitions, the newspapers are presented in pile on the floor, and made available to the public. In erg' students + moulène the newspapers standed up as flags on the walls, and can be consulted as in bistrots. Next to the Opus on bricks, Moulène’s object Standard et la cendre contribute to highlight the concreteness of the exhibition.

39 Strikes Objects’ photographs present a collection of items produced from 1970 to 1990 by workers on strike in France. The objects are not mass production, despite the fact that they were made in industrial production lines. They have an independent life compared to goods because they do not satisfy the standards of a mass production. On the contrary, they could be interpreted as art objects for their originality and uniqueness. These objects had represented the workers' struggle and they had embedded the stories of the people and their time. They were born to propagandize the aim of strikes. In others words, these objects are containers of memory from the first moment of their creation.

The workshop has been divided in two groups of students, one responsible for the organization and installation of the exhibition and the other for the elaboration and production of the printed matter. The
workshop was to give to the students the possibility to become acquainted with the process of making exhibition in a given space: both as a container and an object.

The starting point of the new work was determined by the wish of Jean-Luc Moulène and Marc Touitou to give a shape to the text The Victim’s Rights Were Flouted. FIRSTLY BECAUSE THERE WILL BE NO MORE FINALLY written by Manuel Joseph for the Biennal of Tirana in 2009, published in Milosao and titled “Nëse arrij të bëj dicka me duar të pastra”.

The Opus produced in the frame of the workshop:
A group of students worked on the obsolescence of words, listing old –fashioned words coming up with different kind of vector graphs and scratchs. Others students, starting from the weather forecast, worked on the idea of prophecy of newspapers. Another group showed the fold of “Le Monde”, focalizing on the idea of the transitory state in art, between objects and photographs or texts and images.
The exhibition’s map was also exhibited on a gray brick, as one Opus, providing for each Strike Object a descriptive story written by Viviane de Tapia.

Francesca Chiacchio

50°49'19.50''N 4°21'25.53''E

Adresse: rue du Page 87, 1050 Brussels
Contact: Francesca Chiacchio