Deminer near Cuvelai, As Terras do Fim do Mundo, 2009 © Jo Ractliffe, courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
.
.
Jo Ractliffe
After War
Deux expositions, une conférence/rencontre :

.
.
.
.

The Borderlands
à la galerie de l'erg
Vernissage le 24 janvier 2015 de 14.00 à 18.00
Exposition du 25 janvier au 27 février 2015
50°49'19.50''N 4°21'25.53''E
Rue du Page, 87 – 1050 Bruxelles
Heures d’ouverture :
Du mercredi au vendredi : 13.00 – 18.00
(fermé les 4, 5 et 6 février 2015, dates du séminaire annuel de l'erg)
Visites possibles également sur rendez-vous, contact : sammy.del.gallo@erg.be
.
.
.
.

As Terras do Fim do Mundo – Terreno Ocupado
à la Fondation A Stichting
Vernissage le 24 janvier 2015 de 14:00 à 20:00
Exposition du 25 janvier au 29 mars 2015
Av. Van Volxemlaan 304 B-1190 Bruxelles – Brussel – www.fondationastichting.be

.
.
.
.

Conférence/rencontre
Avec la photographe Jo Ractliffe et Sandrine Colard-De Bock
Samedi 24 janvier 2015, 19.00
Adresse :
WIELS, Centre d’Art Contemporain
Avenue Van Volxem 354 – 1190 Bruxelles - Brussel tel +32 (0)2 340 00 53
www.wiels.org
Info & réservation: welcome@wiels.org

.
.
.
.

Guerre des frontières pour les uns, guerre civile ou guerre de libération pour les autres, depuis 2007, la photographe Jo Ractliffe (Le Cape, Afrique du Sud, 1961) s’intéresse aux traces et conséquences du conflit en Angola (1975-2002). Trois décennies de destruction qui feront un million et demi de victimes. Violence coloniale, guerre froide, apartheid, dépossession, réconciliation, le travail de Jo Ractliffe est une mise en image des stigmates d’une crise qui se situe à l’intersection de multiples récits. Son premier livre, Terreno Ocupado (2008), explore les aspects démographiques sociaux et spatiaux de Luanda, capitale de l’Angola, cinq années après la fin du conflit. Intéressée par la manière dont les violences passées se marquent dans le paysage, l’artiste a ensuite sillonné les zones de combat du sud du pays, As Terras do Fim do Mundo (2010). Elle aboutit enfin avec The Borderlands (2013-15) aux territoires convertis en bases militaires, situés à l’extrême nord de l’Afrique du Sud. Archive et mémoire, paysages quelquefois non cartographiés, car oubliés, Jo Ractliffe dresse, par ses images photographiques en noir et blanc, la carte des traumatismes ineffaçables d’une guerre lointaine.

___________________________________________________________________

L’exposition Jo Ractliffe, After War, est organisée avec la Fondation A Stichting et la collaboration de la Galerie Stevenson, Cape Town/ Johannesburg et du Museum Huis Marseille, Amsterdam. Elle coïncide avec la parution du troisième livre de Jo Ractliffe, The Borderlands aux éditions RM.