Ohne Title (Oberhausen), 1983

Collection Van Abbemuseum, Eindhoven

Reinhard Mucha

Œuvres 1982-1985

50°49'19.50"N 4°21'25.53"E galerie de l’erg

for english version, scroll down

vernissage : 15 avril 2013 à 18h00

exposition : du 17 avril au 3 mai 2013, du mercredi au vendredi, de 12h00 à 18h00

ouverture exceptionnelle durant Art Brussels:

du jeudi 18 avril au samedi 20 avril : de 10h00 à 20h00

dimanche 21 avril : de 10h00 à 16h00

 

25 avril à 17h00 :       

rencontre avec Catherine David, autour de l’œuvre de Reinhard Mucha

La galerie de l’erg est heureuse de vous convier à l’exposition Reinhard Mucha: œuvres 1980-1985, une sélection de pièces murales et sculptures prêtées par les collections du Musée national d'art moderne, Centre Pompidou, Paris et le Van Abbemuseum, Eindhoven.

“C’est une sorte de sentiment que Kafka décrit, comme celui de n'avoir aucune alternative à l'exception de celle de continuer et d’aller voir de plus en plus loin dans le labyrinthe [1]." C’est en ces termes que Reinhard Mucha décrit sa relation avec ce qui l’entoure. Dans son travail, principalement des sculptures et installations (et des posters qu’il conçoit pour ses expositions), Mucha prive les objets quotidiens et les matériaux de leur utilisation première et commune, en les déposant, mélangeant et confondant. Déplacés de leur territoire assumé vers un autre, ils acquièrent une nouvelle entité. Ses puissantes œuvres murales en verre, feutre et bois, jouent avec la notion de déplacement, forçant ainsi les matières à se faire face et à acquérir une dimension picturale chargée de mémoire. Les sculptures créées à partir de meubles, provoquent le malaise de quelque chose qui nous est à la fois familier et inconnu.

Selon Catherine David (dans la publication de l’exposition du Centre Pompidou), le travail de Mucha “met au défi tout discours in abstracto en imposant la présence têtue des choses, ici et maintenant. Matérialisme d'ailleurs plus ironique que triomphant puisque ces objets ne nous sont donnés que dans une fausse immédiateté et jouent savamment l'évidence et l'énigme jusqu'à prendre parfois l'aspect d'un rébus à déchiffrer."

Un processus récurrent dans le travail de l’artiste est d’enfermer des objets du quotidien dans des vitrines en verre (il joue aussi sur l’absence d’objets dans certaines), activant ainsi une gamme supplémentaire d'associations possibles liées à l'action de voir, de contempler, de se rappeler, d'archiver… En raison de son activité continue de recycler les traces du passé, tout est signe. Ses œuvres sont, comme la réalité, construites. Elles participent à un art de condensation et de montage, de collision de formes et de signes.

Comme Jerry Saltz l’écrivait à propos de sa relation à l’espace, « Beaucoup d'œuvres de Mucha semblent jouer avec des prépositions : vous regardez la sculpture, au travers du verre, à l’intérieur du vide ». La pratique de Mucha est lente et méticuleuse : une expérience en cours, qui vise à la compréhension de la création artistique.

 


 

Reinhard Mucha (Düsseldorf, 1950) a étudié à la Kunstakademie de Düsseldorf dans les années 1970. Sa première exposition personnelle à l’étranger a été organisée par Catherine David au Musée national d'art moderne, Centre Georges Pompidou en 1986. Il a représenté l’Allemagne lors de la Biennale de Venise en 1990 et a participé en 1997 à la Documenta X.

Ses expositions se sont raréfiées. Mucha a décliné de nombreuses demandes d’expositions de la part de musées importants, comme il le déclare au magazine Monopol en 2009: “parce que j’ai de grandes exigences vis-à vis de moi même, et que je ne me sens pas toujours capable de relever les défis que mon travail m’impose. Le ‘show’ le plus important pour moi, se déroule dans mon atelier, de jour en jour”.

Catherine David, curatrice indépendante, vit à Paris. Elle a été conservateur en chef en chef au Musée national d'art moderne, Centre Georges Pompidou ainsi qu’à la Galerie Nationale du Jeu de Paume, à Paris. De 1994 à 1997, Catherine David a occupé le poste de directrice artistique pour la documenta X de Kassel. Elle a ensuite dirigé le Witte de With Center for Contemporary Art, Rotterdam, où elle a initié le projet Contemporary Arab Representations. En 1998, elle reçoit le prix 'Bard Award for curatorial excellence' à New-York.

50°49'19.50"N 4°21'25.53"E galerie de l’erg

rue du Page 87, 1050 Brussels

contact : Eva Fabbris, curator in residence

eva.fabbris@erg.be    

+32 25389829     

http://galerie.erg.be/

 

 


Photographie: Peter Cox, Eindhoven, The Netherlands

[1] Interview de Reinhard Mucha par Hans-Joachim Muller : Raum uns Zeit, Monopol, novembre 2009

 

Reinhard Mucha

Œuvres 1982-1985

50°49'19.50"N 4°21'25.53"E galerie de l’erg

opening: April 15th, 2013 at 6 pm

exhibition: April 17th – May 3th, 2013, Wednesday to Friday, 12 – 6 pm

special opening hours during Art Brussels:

Thursday, April 18th to Saturday 20th: 10 am – 8 pm

Sunday, April 21st: 10 am – 4 pm

 

April 25th, 5 pm:      

encounter with Catherine David, on the work of Reinhard Mucha

 

erg’s gallery is pleased to invite you to the exhibition Reinhard Mucha: œuvres 1980-1985, a selection  of wall-pieces and sculptures on loan from the collections of the Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris, and the Van Abbemuseum, Eindhoven.

«It’s the kind of feeling Kafka describes, like having no alternative except to keep going on and getting deeper and deeper into the labyrinth» [1]. In these terms, Reinhard Mucha describes his relationship with what surrounds him. In his work, chiefly sculptures and installations (and posters he designs for his exhibitions) Mucha deprives everyday objects and materials of their common use, deposing them, mixing them together, confusing them. Removed from their assumed territory to another, they join a new entity. His powerful wall-pieces in glass, felt, wood play with displacement, forcing the matters to face and acquire a pictorial dimension loaded with memory. The sculptures made of pieces of furniture provoke the uneasiness of something that is both familiar and unfamiliar.

In the words of Catherine David (Centre Pompidou publication), the work of Mucha "challenges any speech in abstracto by imposing the stubborn presence of things, here and now. A materialism that is more ironic than triumphant, because these objects are only given to us through a fake immediacy and wisely play with evidence and enigma to the point of taking the appearance of a puzzle that needs to be solved".

The artist often employes process of encasing everyday items in vitrines under glass (or the absence of objects in some vitrines), activating a further range of possible associations linked to the actions of seeing, contemplating, remembering, archiving…As a result of his continuous activity of recycling traces of the past, everything makes a sign. His pieces are, as reality, constructed. They participate of an art of condensation and montage, of collision of forms and signs.

As Jerry Saltz wrote about his relationship to the space, “many of Mucha’s works seems to play with prepositions: you look at the sculpture, through the glass, into the emptiness besides”. Mucha's practice is slow and meticulous: an ongoing experience of understanding art making.


 


Reinhard Mucha (Düsseldorf, 1950) studied at the Kunstakademie Düsseldorf in Germany in the mid-1970s. His first monographic show outside Germany was the solo curated by Catherine David at the Musée national d'art moderne, Centre Georges Pompidou in 1986. He represented Germany at the Venice Biennale in 1990 and participated in the Documenta X, 1997.

His exhibitions activity got more and more rarefied. Mucha has declined exhibitions inquiries from major museums: “Because I make high demands on myself, and I don’t always feel up to the challenges my work faces me with. The show most important to me take place in my studio, day by day.” he declared to the magazine Monopol in 2009.

Catherine David is an independent curator based in Paris. She was chief curator at the Musée national d'art moderne, Centre Georges Pompidou and at the Galerie Nationale du Jeu de Paume, in Paris. From 1994 to 1997, David served as Artistic Director for documenta X in Kassel. She was director of the Witte de With Center for Contemporary Art, Rotterdam, and initiated the project Contemporary Arab Representations. She received the Bard Award for curatorial excellence, New York (2008).

[1] Reinhard Mucha in an interview with Hans-Joachim Muller: “Raum und Zeit”, Monopol, november 2009

 

 

Listes des œuvres dans l’exposition / List of works in the exhibition

Vechta, 1982

bois laqué, verre, métal, carton, caoutchouc, matières synthétiques, 2 lumières fluorescentes

laquered wood, glass, metal, cardboard, rubber, synthetic material, 2 fluorescent lights

Collection Van Abbemuseum, Eindhoven

Ohne Titel, 1982-1985

vitrine, chaises, socle

show-case, chairs, socle

Collection Van Abbemuseum, Eindhoven

Ohne Title (Oberhausen), 1983

bois, miroir, linoleum, métal, 2 lumières plexiglas, boîtes, caoutchouc

wood, mirror, linoleum, metal, 2 plexiglas lights, boxes, rubber

Collection Van Abbemuseum, Eindhoven

Coesfeld, 1985

contre-plaqué peint, 2 plaques et 2 étagères de verre, supports métalliques

contre-plaqué peint, verre, métal

painted plywood, 2 plates and 2 glass shelves, metallic holders

painted plywood, glass, metal

Collection Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle, Centre Pompidou, Paris

 

50°49'19.50"N 4°21'25.53"E galerie de l’erg

rue du Page 87, 1050 Brussels

contact : Eva Fabbris, curator in residence

eva.fabbris@erg.be    

+32 25389829     

http://galerie.erg.be/

 


de gauche a droite: Vechta, 1982; Ohne Titel, 1982-1985; dans la salle arriere: Ohne Title (Oberhausen), 1983


Vechta, 1982


de gauche a droite: Coesefeld, 1985; Ohne Title
(Oberhausen)
, 1983


Ohne Title (Oberhausen), 1983; dans la salle avant: Ohne Titel, 1982-1985


Coesefeld, 1985

Photos de Serge Verheylewegen